Fiction: Métamorphose, chapitre 13

Minimum 5 likes pour la suite svp
Métamorphose

Samedi 24 septembre

Kitsune m'a réveillée car elle s'ennuyait. Vraiment.
- « ET TU CROIS QUE C'EST UNE RAISON POUR ME REVEILLER?! » ai-je hurler.
Ca a eu pour effet de réveiller tous les autres prisonniers (et même Obake, qui c'était endormi).
- « Ca va pas de hurler comme ça princesse? » dit il.
- « Ne m'appelle pas princesse. Je hurle si je veux t'as qu'à dire à la tarée qui me sert de voisine de chambre de pas me réveiller comme ça. Au moins tout le monde est réveillé, vous aller comprendre ma douleur.
- Ok, ok. Tu sais ce que tu veux toi.
- Tout à fait.
- Et j'aime ça. » finit-il en ricanant.
Akuma n'a fait que lever les yeux au ciel, je l'ai regardé d'un air suppliant (de faire quelque chose). Il a levé les épaules en signe d'impuissance, avant de se retourner et de partir chercher le déjeuner. Kitsune me regarda d'un air satisfait: je venais de rentrer dans son jeu. J'essayais d'utiliser Akuma. moi-même dégoutée de ce que j'avais fais, je me recroquevilla dans mon coin et lança un regard noir à Kitsune. Obake est arrivé avec un peu de pain qu'il nous à lancé à travers la grille, je n'ai même pas daigné lui faire le plaisir d'aller le chercher. Kitsune alla chercher le sien et m'apporta le mien, en me regardant toujours avec cet air satisfait. Je repoussais le bol sans lui accorder un regard. Duncan entra et s'approcha de ma cellule.
- « Il faut manger ma grande, aujourd'hui c'est le grand jour.
- Le grand jour?
- Et oui, enfin je vais vous révéler pourquoi vous êtes la, et entamer mon plan.
- Ton plan?
- Oui, patiente encore quelques heures et tu sauras. »
Patienter. Il se moquait définitivement de moi. Comment voulait il que je patiente maintenant qu'il m'avait dit qu'il me le révèlerait? J'allais riposter mais il plaqua sa main sur ma bouche à travers les barreaux avant de quitter la pièce. J'allai bouder dans mon coin, de plus en plus énervée contre lui. Il faisait très sombre, mais malgré tout je pus distinguer ma peau. Rugueuse, écailleuse, dégueulasse tout simplement. Je me dégoutais moi-même. Alors qu'est-ce que les autres devaient penser de moi? Je me repliais de plus belle dans le coin de ma cellule, attendant encore et encore une explication. Le temps était encore plus long maintenant. J'essayai malgré l'obscurité de voir les personnes quand les cages alentours. En face je pouvais voir deux silhouettes, l'une d'entre elle était bestiale: des poils velus semblait recouvrir l'individu. L'autre était plutôt trapu, petite et courbée. Je ne pouvais voir que des ombres, mais déjà j'essayais d'imaginer quels animaux ils pouvaient incarner. Les autres cages étaient trop éloignés dans la pénombre pour que je puisse apercevoir leurs occupants. Je m'étonnai moi-même de ne pas avoir essayer plutôt de voir les autres condamnés, j'avais été tellement préoccupée par mon sort que je ne m'étais même pas demandée ce qu'il en était pour les autres. Après le repas du midi, que j'avalais à peine comme d'habitude (je maigrissais d'ailleurs à vue d'½il), Duncan revint pour enfin nous révéler notre sort.
- « Bien, mes chers compatriotes... Enfin, que dis-je: mes chez esclaves! Vous qui me posez tant de questions depuis votre arrivée ici, ce que je peux comprendre puisque certains sont là depuis près d'un mois à présent, je vais vous expliquer pourquoi je vous ai réunis. Tout d'abord je dois me présenter, puisque certains me connaissent comme un ami, un camarade, un collègue, un cousin ou encore même un fiancé. Déjà mon vrai nom est Kurokodairu, soit crocodile. Je suis comme vous: un monstre. Seulement moi je n'ai pas été transformé comme vous, non: moi je suis né ainsi. Condamné. Si vous me voyez aujourd'hui avec l'apparence d'un humain normal c'est grâce à de nombreuses années de recherche et d'entrainement, mais en réalité je suis hybride. Et comme vous j'ai subis le sort de la peau écailleuse, des yeux globuleux et des dents pointues. Aussi j'ai subis les moqueries pendant longtemps, car à vrai dire les causes de ma différences sont assez floues. Tout ce que je sais c'est que je suis une expérience. Mes parents m'ont utilisé pour leurs recherches, sacrifiant ma vie à vrai dire. Aujourd'hui je souhaite me venger. Contre mes parents et contre tout la société qui s'est moquée de moi. Ils vont comprendre notre puissance, car si nous avons l'apparence d'un animal nous en avons aussi la force et l'intelligence. Donc nous allons les martyriser jusqu'à ce qu'ils nous respectent, et nous considèrent comme supérieurs à eux. »
Une simple vengeance personnelle? Il a sacrifié nombre de personnes simplement pour son égo? Ca je ne pouvais le supporter.
- « Tu veux dire que tu nous a laisser nous transformer en monstre, sans comprendre ce qui nous arrivait pendant des jours, nous laissant seuls et impuissants, puis que tu nous a séquestrés ici pendant des jours tout ça pour toi! Uniquement pour toi! Pour ton plaisir et ta vengeance?!
- Pas pour moi, pour le progrès! Pour que tout le monde comprennent que la différence est une qualité.
- Non Duncan! Comment peux tu faire une chose pareille! Sacrifier nos vies et nous obliger à nous battre contre nos amis et nos famille pour te sentir supérieur, c'est inhumain!
- Après tout je ne suis pas vraiment humain. »
Je commençai à me dire qu'il méritait bien son sort. Qu'il est souffert de la cruauté des autres je pouvais comprendre, mais qu'il se venge sur nous, des innocents, ça me dépassait. Les cages s'ouvrirent soudainement, et des dizaines de gardiens nous guidèrent devant une scène ou Duncan finit son discours et nous expliqua son plan. En résumé nous devions nous diviser en groupes et anéantir les gens, enfin je n'écoutais plus vraiment tant il me répugnais. Il expliqua que l'opération commencerait le lendemain. Super, au moins une soirée de repos avant de commencer ces conneries.
- « Et puis le point essentiel: comme je sais que la plupart d'entre vous ne comptent pas obéir, j'ai une solution magique: vous injectez un super mélange de ma création qui vous rendra complètement obéissants. »
Oh yeah. Il fallait s'y attendre, c'était un peu trop facile. Je retournai dans ma cellule où l'on nous servit le diner, avant de m'endormir. Le lendemain matin Akuma et Obake passèrent pour la piqure, Obake se dirigea vers moi mais pour une raison inconnue Akuma le bouscula et lui dit d'aller la faire a Kitsune. Celui-ci broncha mais s'exécuta, et Akuma fit mine de me faire la piqure. Il vida le contenu à côté, puis me fit un clin d'½il avant de murmurer rapidement:
- « Fais semblant de vouloir aller aux toilettes. »
Je m'exécutai immédiatement, sans vraiment comprendre ce qu'il lui prenait. Il me guida vers les toilettes, juste à côté se trouvait une porte.
- « Tu vas t'évader.
- Je...euh... oui, mais pourquoi tu m'aides?
- Parce que je ne supportes pas de voir une jeune femme souffrir.
- Mais il y a des tas de jeunes femmes ici... »
Pour toute réponse il déposa un baiser sur mes lèvres.

Tags : fiction - métamorphose - histoire

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.213.0) if someone makes a complaint.

Report abuse