Fiction: Métamorphose, chapitre 9


Voila le chapitre 9 de Métamorphose, désolée pour la très mauvaise qualité de l'illustration mais j'ai du la prendre via ma webcam ^^
Likez ou commentez si vous voulez la suite svp

Métamorphose
Mardi 20 septembre


Je me suis réveillée assez tôt, dans les bras d'Aaron. Il me caressait doucement le cou, je lui souris. Nous sommes restés là, allongés sans avoir besoin de parler, pendant près d'une demi heure. Nous nous sommes ensuite levés, avons pris chacun notre douche, puis sommes allés déjeuner dans la salle de l'hôtel. Mon père m'a appelé vers midi, je lui ai simplement envoyer un message pour lui dire que je rentrais après le lycée. Comme nous avions du temps après notre petit déjeuné, Aaron m'a emmené à la plage. En à peine une demi heure de voiture nous y étions. J'ai acheté un maillot de bain simple et une serviette, puis je me suis installée à ses côtés au soleil. Ma peau ultra clair par rapport à son teint métisse méritait que j'applique de la crème solaire, mais je n'en fis rien. Nous sommes restez de longues minutes comme ça, à se regarder. Peut être même des heures. Finalement je me suis allongée sur lui, et suis rentrée dans un demi-sommeil. Quand vint l'heure d'aller au lycée, il me caressa tendrement la joue pour m'éveiller. Nous sommes montés dans la voiture, puis arrivés sur place Orthencia, Soka, et... Duncan m'attendais. Je salua mes amis (et seulement mes amis) puis je vis que Duncan m'observait. Mais pas dans les yeux, non, son regard fixait mon bras. Ou plus précisément mon poignet. Je remarquais que la peau « écailleuse » que j'avais repérée s'étendais de plus en plus. La quasi-totalité de mon avant bras en étais recouverte. Comment n'avais-je pus l'apercevoir? C'était comme si ça faisait partie de moi. Comme si c'était naturel que j'ai une peau... de serpent. Je vis que Duncan riait en voyant mon incompréhension, et décidai de lui parler. J'attendais que Aaron aille à son casier pour attirer Duncan à l'écart, sous le regard interrogateur de Orthencia et Soka.
- « Qu'est-ce qu'il m'arrive?
- De quoi veux tu parler?
- Tu le sais très bien! Ma cicatrice!
- Et bien? C'est vrai qu'elle n'est pas très belle, mais je ne peux rien y faire, je ne suis pas infirmier.
- Duncan! Arrête de faire l'imbécile! Dis moi ce que tu m'as fais!
- Je t'ai griffé, ça parait évidant.
- C'est bien plus que ça! Une simple griffure ne se transformerait pas en une manchette écailleuse.
- Peut être que tu cicatrises très mal.
- Arrête de faire le crétin, tu n'as pas fais ça par hasard alors explique moi au moins ce qu'il va m'arriver!
- Et tu vraiment sûre de vouloir le savoir?
- Evidemment!
- Bon, tiens toi prête. Tu ne voudras surement pas me croire. Tu me prendras sans doute pour un dingue, mais je ne fais que dire la vérité.
- Accouche!
- Hebi... connais tu la signification de ton prénom?
- Bien sûr, mais où veut tu en venir? C'est du japonais, ça veut dire... serpent... »
Tout à coup, je compris. Mais c'était irréaliste. Seul dans les histoires ce genre de choses se produisent. J'étais pourtant bien vivante.
- « C'est impossible...
- Alors, c'est dur de voir tout son petit monde s'écrouler, hein? Tu ne peux pas le croire, pourtant il n'y a que cette explication.
- Mais... qui es tu?
- Moi? Duncan, ou plutôt... Kurokodairu. » dit-il, avec un sourire.
Crocodile. Un homme-crocodile m'avait transformée en femme-serpent. Génial. Manquait plus que ça. Duncan s'éloignait. Je songeai à le retenir, mais préférai être seule. Je caressait encore un peu mon bras. Qu'est-ce qu'il allait m'arriver à présent? J'allai aux toilettes, me passer un peu d'eau sur le visage. En m'observant dans le miroir, j'aperçus que mes pupilles s'allongeaient. Comme celles d'un serpent. J'allais réellement devenir un reptile. Je lutais pour ne pas céder sous mon propre poids. Je me sentais mal, très mal. Et si je me coupais le bras, ma transformation s'arrêterait-elle? Voila que je devenais folle. La sonnerie retentit. J'approchai du calvaire. Croisé son regard, encore. A ce monstre qui avait brisé mes espoirs. Mais après tout, qu'est-ce qui me prouvait qu'il disait vrai? Il avait peut être inventé cette histoire stupide pour m'agacer. J'étais bien plus qu'agacée, plutôt désespérée. Je soupirai. J'avais envie que ce ne soit qu'un mensonge, mais cela paraissait si vrai. Ca n'avait rien de vraisemblable, simplement... On venait de m'annoncer que j'allais devenir une créature tout droit sortie d'un film d'horreur, je ne pouvais pas ignorer ça. Si ça s'avérait vrai, j'aurais gâchée une potentielle chance de m'en sortir. Aaron me caressait la main, l'autre main, celle qui était douce, mais je ne pouvais pas apprécier. Je ne pourrais sans doute plus jamais rien apprécier. Duncan avait raison: mon monde venait de s'écrouler. J'avais enfin un petit copain, de nouvelles amies populaires... J'avais tout acquis! Tout ce dont je rêvais depuis des années et des années m'appartenait enfin, mais tout s'effondrait... Tout s'effondrait a cause de la personne avec qui tout avait commencé. Sans Duncan, jamais Sally-Rose ne serait venue me chercher parce que je refusais de monter avec Orthencia. Sans Duncan, jamais je ne me serais disputée avec Orthencia et n'aurait rencontré Aaron en allant seule en boite. Sans Duncan, jamais je n'aurais acquis cette vie. Au fond, je n'avais rien perdu. Rien, à part le peu de normalité qu'il me restait. Pourquoi m'avait-il transformer? Qu'avait-il a y gagner? Je devais en avoir le c½ur net. Après les cours, je l'attirait une nouvelle fois à l'écart.
- « Quoi donc encore? Tu n'y crois toujours pas?
- Si j'y crois, mais pourquoi a tu fais ça?
- Pourquoi? Tu sais bien: c'était un incident.
- Je ne peux plus te croire Duncan, tu n'aurais pas transformer quelqu'un en monstre par accident. Même toi tu ne peux pas faire ça.
- En réalité je comptais transformer Orthencia au début. Je me disais qu'elle serait parfaite, caractérielle à souhait. Elle aurait fait une parfaite tigresse. Mais je me suis rendue compte qu'elle était trop naïve, trop impressionnable: elle est tombé très rapidement dans le panneau. Alors que toi, tu as tout de suite douté de moi. La méfiance et l'intelligence d'un serpent. Ce soir la, tu t'es révélée plus perspicace que jamais: j'ai donc profité de cette dispute pour te griffer tout en ce que ça paraisse être un accident. »
Sur ces mots, je le laissai partir. Tout cela paraissait maintenant évidant. Même ce collier en forme de crocodile que portait Orthencia à la soirée prenait son sens: la marque d'appartenance de Duncan. Et sans doute un bon moyen de la contrôler. Je rejoignais Aaron qui m'attendais en voiture.
- « Tu as été longue, je t'attends depuis presque 10 minutes.
- Excuse moi.
- Où étais tu? Je ne t'ai pas vu à la sortie de la classe.
- Oui, en fait j'ai parlé à... mes amis.
- Tes amis? Soka et Orthencia?
- Heum... pas tout à fait...
- Qui? Sally-Rose?
- Non plus...
- Tu t'es encore disputée avec Duncan.
- Plus ou moins.
- Tu ne m'aides pas beaucoup tu sais...
- C'est sans importance. »
Comme je voyais qu'il n'avait pas l'air convaincu (et qu'il avait bien raison), je l'embrassai pour le rassurer. Je montai en voiture, puis il s'arrêta devant chez moi
- « Tu veux que je reste avec toi?
- Euh... ce n'est pas une très bonne idée, mon père ne serait pas très heureux.
- Il est la?
- Non, mais je ne sais pas quand il arrivera. Je ne préfère pas qu'il nous surprenne, il pourrait réagir violemment.
- Bon, tant pis...
- Tu ne m'en veux pas?
- Non, non, ce n'est pas grave. »
Je l'embrassai une nouvelle fois puis sortais de la voiture. J'avais décidément beaucoup de chance de l'avoir. J'entrai, parcourais la pièce du regard, avançait discrètement jusqu'à la porte et l'ouvrai sans bruit. Malheureusement Kay avait du glisser une caméra quelque part, ainsi elle me stoppa juste avant que je sorte.
- « Hebi, tu ne m'as pas prêté ta veste.
- Désolé mais la j'ai vraiment autre chose à penser.
- Genre, allez soit pas radine.
- Je te jure Kay que ce soir j'ai bien d'autres ennuies, alors pour l'instant contente toi de tes vêtements s'il te plait.
- Mais mon exposé est demain!
- Bon, vient. »
Je pouvais bien lui accorder ça. Après tout il se pourrait bien que je disparaisse d'un jour à l'autre, sachant que Duncan ne voulait pas expliquer ce qu'il ferait de moi une fois transformée. Je sortais la veste de l'armoire, je l'avais lavée dernièrement. Je lui passais puis la fit sortir immédiatement. J'avais très faim, envie de viande. Sans doute mon sang de serpent qui agissait. Je mangeait donc un bon gros steak, puis je devais faire mes devoirs. Mais j'avais une soudaine envie de ne pas bosser. Sans doute mon sang de serpent qui agissait. Après tout, je pouvais bien tout mettre sur son compte, j'allais me transformer en monstre. Alors peu importait mes études. Je pris un long bain. J'allai ensuite me coucher, en espérant me réveiller en me rendant compte que ce n'était qu'un horrible cauchemar.

Tags : fiction - histoire - métamorphose

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.174.226) if someone makes a complaint.

Report abuse