Fiction: Métamorphose, chapitre 6

La dernière fois je n'ai pas eu les 5 lecteurs que je souhaite pour publier la suite, pourtant c'est peu... cette fois j'en voudrais au moins 5 svp, likez ou commentez si vous voulez la suite :)

Métamorphose

Samedi 17 septembre

Quand je me suis réveillée, je n'avais même pas pris le temps de mettre un pyjama. En sous vêtements, je cherchais de la main un t-shirt au pied de mon lit. J'attrapai le gilet de Aaron, que j'avais oublié de lui rendre. Je décidai de le mettre, puis en fouillant dans la poche je trouvais son numéro de téléphone. Il avait du prévoir son coup et le glisser dedans avant de me le prêter la veille. Je pris mon portable, et entrai son numéro dans les contacts. Je commençai à écrire un long message, puis préférai envoyer un simple c½ur, qui résumait romantiquement tout ce que j'avais commencé à écrire. Je suis sortis de mon lit, puis je me suis rendue compte que je n'avais plus de céréales. J'ai enfilé une paire de sandale, puis j'ai été jusqu'à l'autre maison pour aller en chercher. Malheureusement les habitants étaient déjà réveillés.
- « Bonjour Hebi. » dit mon père.
- « Ouais, bonjour. » marmonnai-je.
- « Bien dormit?
- Ouais.
- Que nous vaut l'honneur de te voir dans cette tenue? » demanda-t-il.
Le gilet. J'avais complètement oublié que 1) je ne portais que ça et 2) ce n'étais pas le miens. Et c'était visiblement un modèle masculin.
- « Je... un ami me l'a prêté hier. Je viens juste chercher des céréales.
- Je me doute bien, mais auquel de tes amis appartient-il? Soka?
- Non, un autre.
- Orthencia?
- Comme ci c'était son style.
- Tu veux dire que tu as d'autres amis que Soka et Orthencia?! » s'exclama ma peste de s½ur.
- « Figure toi que oui, on est pas tous pareils.
- Haha, laisse moi rire Hebi: j'ai bien plus d'amis que toi.
- Moi au moins ils sont sincères.
- Bref, si je comprends bien cet ami est un garçon. » demanda suspicieusement mon père.
- Oui, ça me parait évident.
- Tu as passé la nuit toute seule, rassure moi.
- Bien sûr! Pa... » m'arrêtai-je.
J'avais faillis l'appeler ainsi. Je m'étais heureusement arrêtée à temps. Les traîtres ne méritent pas qu'on leur porte de l'affection. Je n'osais pas lui dire que j'avais songé à inviter Aaron à rester. Je me suis empressée de prendre les céréales et de ressortir. Où pouvait être ma mère, cela m'importait peu. Je pris un bol, un verre et le jus de fruits puis m'installai devant la télé. Je mis une chaîne de dessins animés pour ados, puis je dégustai mes corn flakes tout en finissant de m'éveiller. Quand je revins dans ma chambre, j'avais reçus une réponse de Aaron.
« <3 Ca te dis qu'on se voit aujourd'hui?
Je passe te prendre.
Tu me manques.
Je t'aime.
Aaron »
Je répondis dans le même style en précisant que j'aimerai effectivement qu'on se voit, et nous fixâmes le rendez-vous à 11h30. Il était déjà presque 11 heures, de ce fait je me suis dépêchée de prendre une douche et de l'habiller. Je choisis un t-shirt moulant et un jean. Ma s½ur osa pénétrer dans l'antre du démon.
- « Hebi?
- Oui... » dis-je, avec une voix de sorcière.
- « Cette tenue te vas très bien.
- Que veux tu réellement?
- Tu peux me prêter ta veste en cuir?
- Non, elle est sale.
- Pourquoi? Tu ne la portes jamais.
- Je l'ai mise hier soir.
- Ah oui, c'est vrai. Dans ce cas le sweat de Sulan?
- Alors la tu peux toujours rêver ma vieille. Et puis je vois pas le rapport entre une veste en cuir et son sweat.
- J'ai juste besoin d'un de tes vêtements, de préférence un haut.
- Je peux te prêter un t-shirt. Et pourquoi faire d'abord?
- J'arrive à une période de l'adolescence très complexe où l'on se sent parfois le besoin de se différencier de pars son style ou ses actions, de ce fait je me suis dis pourquoi pas prendre une vêtement de...
- Non mais la vraie raison, pas la peine de me sortir ton discours tout préparé qui sonne comme la voix de ton chanteur préféré.
- Hey! Bon en vrai: parce que je t'aime.
- Non mais vraiment!
- Mais! C'est vrai!
- J'ai pas le temps Kay, si tu veux me convaincre c'est maintenant ou jamais.
- Au collège on doit faire un exposé sur ses frères et s½urs et il faut apporter un objet leur appartenant et que l'on apprécie.
- Et tu apprécie le sweat de Sulan?
- Oui mais moins que ta veste en cuir.
- Bon, je tâcherai de te la laver d'ici demain. Sur ce sors d'ici tout de suite, j'ai rendez vous.
- Avec le type au gilet? »
Je fermai la porte sans lui répondre. Il ne me restait que cinq minutes, je me suis donc regardée dans la glace, puis j'ai pris mon portable avant de sortir. Alors que j'entrai dans l'autre maison, je reçus un texto d'Aaron qui me disait qu'il était devant chez moi. Je traversai la maison, mais j'eus évidemment eu droit au questionnaire de circonstances.
- « Attends Hebi, puis je savoir où tu vas? » dit mon père.
- « Pour tout te dire je n'en sais rien.
- Peux tu au moins m'informer du nom de ce jeune homme?
- Aaron. Mais comment peux tu savoir que c'est un jeune homme?
- Tu as son gilet dans les bras.
- Bien observé. » Sur ce je fermai la porte, entendant mon père essayer de me dire l'heure à laquelle il fallait que je rentre. Comme ci j'en avais quelque chose à faire, on était samedi. Aaron m'attendait sur le perron. Il portait un t-shirt à motif, avec un pantacourt, des baskets et ses beaux yeux. C'est tout ce qui lui fallait pour être resplendissant.
- « Salut. » dit-il, de sa superbe voix douce.
- « Salut. » répondis-je, en m'approchant pour l'embrasser.
En me retournant, je vis que Kay nous avait espionnée. Cette sale petite fouineuse. Je me contentai de lui lancer un regard noir, puis de suivre Aaron.
- « Ca va?
- Mieux que jamais.
- Tu m'aimes tant que ça?
- O-oui. » dis-je en rougissant.
- « Et toi? » repris-je timidement.
- A la perfection » répondit-il, en m'ouvrant la portière. Je lui tendis son gilet, qu'il enfila sans refermer. Ses pectoraux se dessinaient sous son
t-shirt. Il s'installa au volant.
- « Où tu m'emmène?
- Au ciné. Enfin si tu en as envie.
- Bien sûr » répondis-je, en me souvenant de ma blessure.
J'avais oublié de changer le pansement, je détachai l'épingle à nourrice qu'Aaron m'avait donnée et la plaçait sur une boutonnière de ma veste. La blessure commençait à se refermer, mais la peau était dure... Presque écailleuse. Je ne prêtai pas plus attention à ce détail, après tout j'étais la pour m'amuser. Nous choisîmes d'un accord commun un film d'action, bien plus intéressant que celui que j'avais pu voir avec mes « amis ». Nous avions levé l'accoudoir entre nous deux, pour mieux me blottir dans ses bras. Après le film, il était presque 14h et nous avions tous deux faim. Il m'emmena donc dans un resto sympa. Enfin qui aurai pu être sympa.
Fiction: Métamorphose, chapitre 6

- « Comme on se retrouve. » dit Duncan, un pansement sur le nez.
- « Ne fais pas trop le malin » dit Soka, en souvenir de la veille.
- « Je le crois pas! Tu me suis ou quoi? » lui demandai-je, furieuse.
- « Mais ma chère Hebi, c'est toujours toi qui arrives en deuxième.
- On s'en va si tu veux » dit Aaron.
- « Non, restez! » tenta Orthencia.
- « Pourquoi? Qu'est-ce que j'y gagnerai?
- Allez Hebi, on est pote après tout!
- Avec vous oui, mais pas avec lui » dis-je, en pointant Duncan du doigt.
- « C'est très impoli de montrer les gens ainsi » ajouta-t-il.
- « S'il te plait, reste! Tu ne nous à même pas présentez ce beau goss » dit Orthencia
- « Aaron » se présenta-t-il de lui-même, sans relever la remarque.
- « Je sais bien, on est dans la même classe.
- Ah bon? » dit-il, d'un air détaché.
- « Bon allez on y va, je n'ai rien a faire ici. » ajoutai-je.
- « Je te le piquerai pas ton copain, Hebi. J'ai déjà Duncan.
- Ah tiens, c'est nouveau! Hier encore il me forçait à danser avec lui, et aujourd'hui vous sortez ensemble!
- On ne sors pas vraiment ensemble, ce que je veux dire c'est que si je veux un pote je n'ai pas besoin de te voler le tiens.
- C'est pas de ça dont il est question Orthencia, mais hier encore j'ai tenté de lui donner une chance et regarde comment ça a finit.
- Si tu n'étais pas aussi coincée » dit Duncan.
- « Il y a une différence entre être coincée et être en face d'un type qui est prêt à vous sauter dessus » répondit Aaron.
- « Comme si c'était mon genre.
- Bah justement Duncan, j'en sais rien. Je ne sais rien de toi, je ne sais pas ce qui est ton genre. Et je ne comprends pas ton jeux entre moi et Orthencia. Et ça me fait peur. » finis-je.
- « A ce point? Et bien excuse moi Hebi, je ne savais pas que je te traumatisais autant.
- Tu n'es pas drôle Duncan. Bon, c'est pas tout ça mais j'ai faim, et cette fois j'aimerai manger en paix » terminai-je, en sortant avec Aaron.
Un restaurant en face était tout aussi cool, nous avons donc décidé de nous y rendre. Nous passâmes commande, puis après manger nous sommes allés nous promener dans un parc. L'air était doux, le soleil se reflétait dans ses magnifique yeux étincelants, et sa main de velours était enlacée dans la mienne. Nous étions sur un banc, j'étais allongée la tête posée sur ses cuisses. Ses cuisses musclées, suivies de ses mollets d'athlète. Et ses bras... Si forts, et pourtant si paisibles... Je suis entrain de devenir tout ce que je n'aime pas, mais j'accepte si c'est par amour. Je tournai la tête vers lui, ses longs cils battaient en me regardant. Je me voyais des ses yeux... Qu'est-ce qu'il pouvait bien me trouver? J'étais, certes, plus soignée à cet instant. Mais si il m'avait écouté et regardé dessiner, c'est qu'il m'aimait avant. J'avais beau chercher, je ne voyais pas ce qui pouvait l'attirer. J'ai mauvais caractère, je ne suis pas belle. Mes yeux sont quelconques, mon nez est ordinaire... Mes lèvres fines, mes cheveux toujours masqués... Ma peau est pratiquement incolore et je parais toujours informe sous mon sweat. Rien qu'un instant, je m'imaginai à travers ses yeux. Comment pouvait-il bien me voir pour me trouver jolie? Il m'a ramené chez moi, pas très tard.
- « Tu peux rester un peu, si tu veux.
- Merci, tu es sûre que ça ne dérange pas tes parents?
- On habite pas dans la même maison.
- Ah bon?
- Non, j'ai une petite baraque derrière celle là. C'est une longue histoire.
- Ok, alors je reste. » dit-il en souriant.
Il s'est garé sur le trottoir d'en face, puis j'ai vérifié qu'il n'y avait personne. Ma mère et mon père devaient faire des courses, je suis donc entrée en faisant signe à Aaron de me suivre.
- « Tiens, Hebi! Oh, et Aaron en plus! » s'exclama ma s½ur, absolument pas surprise.
- « Ta petite s½ur, je suppose. » marmonna Aaron.
- Oui, enfin c'est-ce que dit notre ADN néanmoins. Qu'est-ce que tu veux?
- Acheter ton silence.
- Comment ça?! Et puis quoi encore?
- Tu crois franchement que papa et maman seront ravis de savoir qu'un garçon que tu viens à peine de rencontrer vient chez nous?
- Il ne vient pas chez vous, mais chez moi. Et je ne viens pas à peine de le rencontrer, on était déjà dans la même classe en seconde.
- Bref, après tout c'est à toi de voir si tu veux que je balance tout. Très bon choix d'ailleurs, presque plus beau que Joshua.
- Je le crois pas! Evite au moins ce genre de remarque petite peste » dis-je en glissant un billet dans sa main. Même moi je n'arrivai pas à croire qu'elle osait m'acheter.
- « Je peux simplement partir si tu veux, Hebi » dit Aaron gentiment.
- « Pas question.
- Ah, et en plus de l'argent tu devras bien évidemment me prêter le sweat de Sulan.
- Crève.
- Comme il te plaira.
- Je te prêterai ce que tu veux mais certainement pas ça, les traitresses ne mérite pas de porter le sweat de leur frère.
- Bon, va pour la moitié de ta garde robe alors. La bonne moitié. » finit-elle.
Je sortis, furieuse, puis claqua la porte avant d'emmener Aaron dans mon squatte. Nous nous sommes installés dans le canapé, puis on a allumé la télévision pour avoir un bruit de fond. Nous nous sommes embrassés, puis les baisers sont devenus caresse... Je n'entendais plus le son de la télé, tout était flou... Un flou de bonheur.
Fiction: Métamorphose, chapitre 6

Tags : fiction - métamorphose - histoire

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.144.73.205) if someone makes a complaint.

Comments :

  • siisou

    15/05/2013

    la suiteeeeeeeeeeeeeeee ;O

  • kassie-bazar-01

    12/05/2013

    Merci^^

  • Lei-Fiction-Pullip

    12/05/2013

    kassie-bazar-01 wrote: "Ben toutes tes dools."

    j'ai une pullip Uncanricky, Sfoglia, Raphia et Elisabeth et un taeyang Wayne, MJ, Gyro et Sebastian

  • kassie-bazar-01

    12/05/2013

    Ben toutes tes dools.

  • Lei-Fiction-Pullip

    12/05/2013

    kassie-bazar-01 wrote: "Super tes dools mais c'est quoi ses modèles?"

    "ces modèles" les pullips tu veux dire?

  • kassie-bazar-01

    12/05/2013

    Super tes dools mais c'est quoi ses modèles?

Report abuse