Fiction: Métamorphose, chapitre 2

Likez ou commentez (de préférence commentez c'est plus sympa svp :D) si vous voulez la suite


Métamorphose
Mardi 13 Septembre
Je me suis levée de mauvaise humeur (jusque là rien d'inhabituel) avec une furieuse envie de sécher les cours (toujours rien d'extraordinaire). Orthencia est passée me chercher trop tôt à mon goût et le retard de ma s½ur nous à obligé à la déposer au collège au passage. J'ai détesté Kay, et surtout ma mère, pendant le trajet. Parce que le collège, c'est mes années tortures, et je déteste y retourner. De plus j'ai du supporter de voir ma petite s½ur maquillée comme une pétasse, ses cheveux lissés et déjà teints en blond car elle renie plus que tout son magnifique roux naturel, son t-shirt de marque qui avait du couter la peau des fesses, sa mini veste en cuir, son jean slim taille basse et ses bottines à talons trop grands même pour moi. Elle est tellement superficielle... elle me ferait presque penser à Sally-Rose Mac Winsley (et dieux sait que ça me dégoute). Tandis qu'elle se remettait une couche de gloss pailleté sur ses petites lèvres déjà bien assez pulpeuse, et un mascara extra-noir sur ses cils d'un naturel longs, j'ai eu le courage de lui balancer:
- « Tu penses pas que ton fard à paupières rose et ton fond de teint bronzé ne suffise pas déjà à te faire ressembler à quelqu'un d'autre? 
-Comment ça?
-Ce n'est pas en te maquillant que tu pourras être toi-même.
-Mais c'est comme ça que je suis moi-même », à-t-elle lancé avec un sourire de satisfaction. Elle rajusta ses anneaux aux oreilles, puis secoua le poignet pour faire descendre ses bracelets multicolores. Elle portait également une bague ornée d'une pierre rouge, sans doute offerte par son petit ami, et un collier d'amitié représentant une clé. Ses ongles étaient vernis de bleu, elle rajustait sa mèche de cheveux quant enfin la voiture s'arrêta. Elle s'apprêtait à me faire la bise avant que je lui balance « Tu risques d'abimer ton maquillage, pour le temps que ça t'a prit!». Elle se ravisa et me fit un signe de la main, avant de remercier Orthencia et de nous saluer. Ma meilleure amie redémarra et Soka entama la conversation.
- « Tu ne trouves pas que tu es un peu dure avec elle?
-Non mais attends, t'a vu comme elle est sapée?! J'ai deux ans de plus qu'elle et pourtant j'ai deux fois moins de fringues et elles sont deux fois plus longues. Elle se maquille comme toute la bande de Sally-Rose et se teint les cheveux alors qu'elle n'a que 14 ans!
-Si c'est comme ça qu'elle se trouve jolie...
-Mais moi je ne la trouve pas jolie. Je ne supporte plus de voir ma s½ur comme ça. ». Rien qu'un instant je pensais à mon frère. Sulan aurait pensé la même chose. Il déteste les filles comme ça, et c'est une des raisons pour lesquels il est gay. Quand il habitait à la maison, Kay n'était pas encore comme ça. Elle était comme toute les gamines de son âge, pas préoccupée par les garçons. Mais quand elle est rentrée en quatrième, elle s'est intéressée à Joshua, son actuel petit ami, et a changée pour lui plaire. Sulan n'est pas du tout le genre de gay très efféminé, un peu comme Soka, bien qu'il soit androgyne. Non, Sulan est naturel. Il à les cheveux bouclés, châtain foncés. Il à quelques tâche de rousseur, qui lui donnent un air rieur. Ses yeux sont vert-noisette, comme les miens, seule Kay a des yeux vert pur. Il s'habille simplement, jeans, t-shirts unis, baskets, sweat. Il a tout de même une oreille percée à laquelle il porte un clou et une chaine avec une tête de mort au cou que je lui ai offert et qu'il porte tout le temps. Nous sommes enfin arrivés au lycée, je suis descendue et nous nous sommes installés sur un banc. Duncan nous a rejoint et s'est assis près de Orthencia, qui s'est empressée de venir sur mes genoux avant de passer sur ceux de Soka, pour être le plus loin possible de Duncan. celui-ci a répliqué:
- « Tu ne veux pas plutôt venir sur mes genoux? Tu serais plus à l'aise. »
Celle-ci s'est ravisée et s'est assise entre moi et Soka, avant que Soka ne dise:
- « Mes genoux sont très confortables figure toi.
-Je n'en doute pas, mais les miens sont plus musclé. »
Orthencia à mit fin à la conversation en disant:
- « Ceux de Soka sont plus moelleux. ». Duncan s'apprêtait à répondre, mais à finalement déclaré forfait. Soka s'autorisa un sourire victorieux. La cloche à sonnée, et Orthencia, Duncan et moi sommes partis en français nous séparant de Soka qui allait en maths. Orthencia m'a attirée par le bras pour que je m'assois à ses côtés, avant que Duncan ne le fasse. Il s'est donc assis devant nous, près d'un autre garçon dont je ne connais pas le nom. La prof est arrivée, et Duncan à lancé un petit mot à Orthencia qui à fait mine de ne pas le voir. Il en a mit un deuxième, ce qui a crée le même effet. Il lui a finalement déposée dans la main quand elle s'apprêtait à prendre un stylo. Elle me l'a tendu et m'a demander d'en lire le contenu, et de le jeter si cela parlait d'amour. Je l'ai donc jeté. Elle a rit ce qui incité Duncan à se retourner, il a chercher le papier du regard avant de hausser les épaules et de se retourner, pour voir la professeur qui l'observait. Il a rougis, Orthencia à rit et moi avec. Il n'a plus osé se retourner de l'heure. Nous sommes ensuite passés en science, puis en musique avant de manger. Duncan n'a même pas tenté de s'assoir à notre table, vu comme Orthencia l'avait envoyé valser la dernière fois. Soka nous s'est assis face à moi, et nous avons entamés nos déjeuners, avant de sortir dans la cours. Cette fois Orthencia a attendu que j'ai finis mon soda pour ouvrir mon sweat, et découvrir mon t-shirt arborant la Grande Faucheuse qui faisait le signe de Satan. Elle a sourit , puis s'apprêta à refermer mon sweat. Mais elle tira sur ma chaîne qui dépassait très légèrement, et aperçus le médaillon en argent en forme de c½ur avec une tête de mort au centre que je portais.
- « C'est quoi ça? » a-t-elle demandé, surprise.
- « T'aimes pas?
-Si, si, mais depuis quand tu portes ce genre de chose?
-Je l'ai depuis deux ans.
-Sérieux? Je l'ai jamais vu!
-C'est parce que je le cache très bien . ». Elle ouvrit le médaillon avant que je n'ai le temps de l'en empêcher, et dévoila la photo de moi et mon frère dans les bras l'un de l'autre. Une larme m'échappa. Je l'essuyai du revers de ma manche.
- « Qu'est-ce-qu'il y a?
-C'est rien...
-C'est qui?
-Mon frère...
-Sulan?
-Oui.
-Désolée, je savais pas. » Elle ferma le collier, et le remis sous mon t-shirt, puis referma mon sweat.
- « C'est pas ta faute, c'est juste le collier qu'il m'a offert quand il est partit. Moi je lui ai offert une tête de mort, avec des c½urs dans les yeux. L'inverse de celui-ci, quoi. On a mit cette photo dedans, avant de se séparer. Je... j'en peux plus. Je veux le rejoindre. Deux ans c'est trop long, je veux habiter avec lui maintenant. Mais ne t'inquiète pas, de tout façon je pleure en le voyant tous les soirs quand je me douche. ». Elle a sourit et Soka s'est jeté sur moi, me faisant sourire à mon tour. Il ouvrit le collier, observa attentivement la photo et me dit:  « Il est vachement beau! ». J'ai explosé de rire, Orthencia aussi. Nous sommes retournés en cours jusqu'à 15h20, heure à laquelle nous finissions les cours. Elle m'a déposée chez moi, puis je me suis précipitée vers mon squatte tellement vite que ma mère n'a pas eu le temps de m'interpeller. Fière de moi, je me suis autorisé quelques carrés de chocolat avant de faire mes devoirs. J'ai bossé sur mon éval de maths puis j'ai allumé mon ordinateur et regardé mon manga préféré en mangeant des gâteaux. Kay a fait intrusion dans la salle sur la pointe des pieds.
- « Grillée.
-Zut...Tu regardes quoi?
-Un truc en japonais, faut lire les sous titres c'est trop compliqué pour ta petite tête pleine de teinture blonde.
-Pourquoi t'es aussi méchante?
-Je joue le rôle de la grande puisque Sulan n'est pas la pour le faire.
-C'est pas de ma faute.
-Non, mais j'aurai aimé que tu sois au moins un peu contre les parents.
-Je vais pas rester fâchée avec eux. C'est leur choix.
-Pff, tu ne lui téléphone même pas.
-Il n'a qu'à le faire.
-Comment veux tu puisque tu n'as jamais daigné lui envoyer un message pour lui transmettre ton numéro?!
-Oh... Je n'avais pas réfléchis à ça.
-Normal, tu ne réfléchis jamais. Tu as déjà essayé de te mettre à sa place? Il trouve le courage d'annoncer la nouvelle aux parents, et eux ils le virent. J'ai vus toute la compassion du monde dans son regard jusqu'au dernier instant, il a continué à dire « pardon » alors que nos parents le virait. Pas une seconde il n'a bronché, pas une seconde il s'est énervé. Il a continué à s'excuser jusqu'à ses 18 ans, pendant plusieurs mois il était poli avec eux alors qu'ils ne lui accordait même pas un regard. Et il a fait ses affaires la tête basse, le jour de son anniversaire!
-...
-Ce n'est pas en gardant le silence que tu te feras pardonner. Je t'en veux de leur avoir pardonné si facilement, c'est comme si tu étais d'accord avec eux. D'ailleurs, je ne t'ai jamais posé la question: es tu d'accord avec eux?
-Euh... bah...
-Ne me dis pas que oui?!
-Pas exactement, mais à leur place c'est vrai que j'aurai été déçue... Ils n'auront pas de petits enfants de sa part...
-Il peut toujours adopter, tu sais à quel point Sulan aime s'occuper de nous. Alors pourquoi pas d'un petit qui en a besoin?
-Oui, mais ce n'est pas pareil... Et puis, c'est un peu bizarre.
-Tu n'as pas dis ça ce matin quand tu es monté dans la voiture derrière Soka.
-Ce n'est pas mon frère.
-Sors Kay, je refuse de croire que tu penses comme ces traitres.
-Attend, Hebi! ». Sur ces mots, je l'ai poussé dehors en continuant de crier « Sors! ». J'étais furieuse. Et extrêmement déçue. J'avais une petite poufiasse blonde homophobe comme s½ur. Jamais je n'aurai pu le croire. J'ai pleuré, pleuré de longues heures allongée dans mon lit. J'ai crier ma douleur, je pense même qu'ils m'ont entendus de l'autre maison. Et puis j'ai attrapé mon journal, et j'ai écris ces mots. Le papier est taché de larmes, des larmes de rages. Je vais peut être m'endormir, avec un peu de chance.

Tags : fiction - métamorphose - histoire

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.150.24) if someone makes a complaint.

Report abuse