Fiction: Métamorphose, chapitre 1

Métamorphose

Lundi 12 Septembre

La rentrée est passée depuis quelques jours, je suis dans la classe de ma meilleure amie Orthencia. Malheureusement pour Soka, il est seul dans une classe d'inconnus. En même temps notre bande n'est pas très populaire. Entre moi, Hebi la garçonne, Orthencia la gothique et Soka l'androgyne... On ne fait pas l'unanimité. Mais on s'en sort, et une fois de plus je me suis débrouillée pour ignorer les critiques. Mais cette année, ce n'est pas pareil parce qu'il y a un nouveau. Et lui, il nous défend! Je n'ai jamais vus ça, il est super sympa, un tant soit peu charmeur... et il s'intéresse de près à Orthencia. Je sais que ce n'est pas son style, et qu'elle ne voudra pas de lui, mais qu'est-ce que ça fait du bien de se sentir soutenue! Son nom, c'est Duncan. Il est brun, les yeux marron et le teint bronzé. Il porte une veste en cuir marron foncée, des t-shirts à motifs, des jeans à chaînettes et des baskets colorées. Il possède des bracelets à pointes et porte une bague gravée a l'annulaire droit. Assez beau, mais certainement pas assez pour Orthencia. Elle vise haut, mais elle est réaliste: elle sait qu'elle ne plait pas aux garçons. Ses grands yeux bleu-vert illuminent son visage enduit de maquillage noir, ses cheveux sombres naturellement et légèrement ondulés, sa peau très blanche et ses vêtements, que j'adore, toujours originaux et customisés. Elle porte souvent des jupes longues, avec des bottes ou ses Doc Martens. Des corsets sous des cache-c½urs et de longues mitaines, de longs manteaux et des colliers parsemés de chaînes et de croix, les ongles peints en noir et de longues boucles d'oreilles, quelques piercings qu'elle change régulièrement et des collants de dentelle. Elle arbore deux magnifiques tatouages: une toile d'araignée dans la nuque et des ailes d'anges sur les omoplates. Je trouve cette fille sublime, elle est grande et mince, avec des formes idéales et surtout elle s'assume complètement. Mon meilleur ami Soka, lui, fait ma taille, c'est-à dire moyenne. Il n'est pas vraiment musclé mais fait juste comme il faut, il porte toujours une veste noire avec une chemise à cravate détachée, des jeans assez larges et des baskets simples. Sa coupe de cheveux comporte une longue mèches masquant une partie de son ½il, et le reste court et parsemé de gel. Ils sont châtains clair, et ses yeux gris. Il porte des bracelet de cuir et des bagues tête de mort, ainsi qu'une chaîne simple au cou. Quand à moi, je suis rousse mais sans tâches de rousseur, mes yeux sont vert-noisette, je passe ma vie dans un sweat trop grand que m'a donné mon frère et dans des jeans simple, avec une paire de converse. Je m'attache toujours les cheveux, planqués sous ma capuche. Mes oreilles ne sont pas percées, j'ai la peau claire et je suis mince. Je cache mes formes et mes longs cheveux lisses dans mon sweat. Personne ne me trouve belle et s'est tout ce que je demande, car je ne cherche pas l'amour. J'ai trouvé refuge auprès de mes amis il y a plusieurs années maintenant, je suis à présent en première et je fêterai mes seize ans en Novembre. Aujourd'hui, je suis allé en cours comme d'habitude. Les filles populaires du style Sally-Rose Mac Winsley (on voit déjà le nom de la fille qui se la pète) se sont amusées à me pourrir la vie, leurs petits commentaires à voix haute sur mes fringue et ma façon de parler avaient l'air de bien les éclater. Je me suis assise à ma place, et Duncan s'est posé à côté de moi. Il a prit soin d'ignorer leurs remarques et de m'offrir un large sourire amical. Elles sont restées bouche bée, car il est vrai qu'un garçon aussi populaire ne m'a jamais adressé la parole si ce n'est pour me demander ma gomme. Tout le monde adore ce type, ça f ait à peine une semaine qu'il est ici que déjà il s'est fondé une bande de pote et au sein du groupe de Sally-Rose et ses lèches bottes s'il vous plait. Mais bizarrement il a l'air de préféré notre compagnie, il ne passe pas une minute sans nous à part quand il mange car Orthencia l'envoie sauvagement balader dés qu'il s'assoie à notre table. Quand elle mange il ne faut surtout pas la déranger. Il profite du fait qu'Orthencia choisisse une place seule pour se déplacer discrètement à côté d'elle. Elle lui a à peine accorder un regard avant d'éloigner le plus possible sa chaise et d'enfoncer ses écouteurs dans ses oreilles. Elle est un peu dure avec lui, mais je peux comprendre que quand un garçon vous drague ostensiblement et que vous ne l'aimez pas ça puisse être extrêmement agaçant. Nous avons mangez ensemble, Soka à brièvement détaillé les vêtements de Duncan quand il est passé à coté de nous avant de s'installer à la table des top model. Orthencia à donné son point de vue sur sa tenue, bizarrement ultra-négatif. Et quand ils m'ont demandé m'ont avis, j'ai juste haussé les épaules avant de continuer à manger. Je n'aime pas ce genre de conversations, tellement artificielles. Nous sommes sortis de table, avant de retourner sur la cour. Comme d'habitude Orthencia qui avait omis de le faire ce matin, a ouvert mon sweat pour voir quel t-shirt je portais. Le problème, c'est qu'elle a tendance à le faire dans des moment incongrus. Genre quand je bois une canette de soda. Ce qui fait que très rapidement mon t-shirt blanc comporta une grosse tache maronnâtre.
-Je...je suis désolée! » s'est elle immédiatement excusée.
-C'est rien » lui ai-je sincèrement répondu avant de refermer mon sweat.
-Tu veux que je te prête un t-shirt? » c'est empressé d'ajouter Soka.
Et c'est comme ça que j'ai finis la journée avec le t-shirt de Soka sous le sweat de mon frère. Comment voulez vous que je sois féminine avec ça? Le deuxième problème quand Orthencia veut voir mo, t-shirt, c'est qu'elle ouvre mon sweat devant tout le monde. Or, étant dans un lycée d'homophobes pervertis à l'humour tout sauf évolué, la plupart des élèves ont toutes leurs raisons de croire que nous sommes ensemble. Mais, jusqu'à preuve du contraire, je suis hétéro et elle aussi. Elle sans doute plus que moi. Mais ça ne la gène pas qu'ils croient ça. Moi si. Enfin bref, nous sommes rentrées en cours pour nous ennuyer à en mourir jusqu'à 16h30, puis Orthencia m'a déposée chez moi, et j'ai pus enfin rejoindre mon squatte. Nom que je donnais à ma chambre qui n'était en fait qu'une mini maison dans le jardin. Je devais malheureusement traverser d'abord la maison principale avant d'y accéder, j'ai donc filé en mode ninja jusqu'à la porte. Loupé, ma mère m'avait déjà repérée.
-Tu ne dis pas bonjour?
-Euh... si, bonjour maman.
-Où vas-tu si vite?
-Dans mon squatte.
-Arrête d'appeler cette maison comme ça, ça m'agace.
-J'y réfléchirai.
Sur ce je me suis empressée de sortir avant de croiser mon père. Certes, il ne rentre qu'à 20 heures mais on ne sait jamais, il aurait été bien capable de confondre la machine à café avec un passage temporel. Ok, ça tient pas debout ce que je dis. Je suis donc rentré dans ma pseudo-chambre pour trouver la boîte de cookies planquée sous mon armoire. Bingo, la femme de ménage ne l'avais pas encore trouvée. J'ai allumé la télé et mangé sur mon lit, histoire de bien mettre des miettes partout pour qu'elle est un peu de travail, cette fainéante. J'ai ensuite pris mon bain dans lequel je me suis endormi, avant de me réveiller en me noyant. Enfin presque. Je n'ai pas pris la peine de dîner avec ma famille, je me suis juste fait des pattes mais ma s½ur Kay, âgé de 14 ans, est entrée dans la maison interdite. Oui, ma baraque à beaucoup de surnoms.
-Hebi?
-Qu'est-ce que tu fais là?
-Maman demande si tu manges nous.
-Non.
-Tu fais la gueule?
-Non.
-Pourquoi tu manges jamais avec nous?
-Tu sais très bien pourquoi.
-A cause de Sulan?
-Oui. Maintenant sort d'ici.
Elle a soupiré avant de partit. Sulan, c'est mon grand frère. Il a 19 ans, et mes parents l'ont virés de la maison dès sa majorité. Tout ça à cause d'une chose: il aime les garçons. Mon père était furax, et ma mère pleurait. Il était encore mineur quand il leur a annoncé, mais dès qu'ils ont pu lui ordonner de partir ils l'ont fait. Je leur en veut à mort, parce que Sulan était à la fois mon frère et mon meilleur ami. Il vie avec des amis dans le sud, donc je ne l'ai pas revu depuis qu'il est partit il y a 2 ans. Il me téléphone tous les mois, mais je lui ai promis que le jour de mes 18 ans, je le rejoindrai. Laissé Kay avec eux me dégoute, mais je sais qu'elle leur à pardonné. Ce que je ne comprends pas. C'est sûr qu'elle est jeune, mais à son âge je suis persuadée que j'aurai quand même refusé de leur pardonner. J'ai mangé mon repas doucement sans prendre de dessert, puis j'ai débarrassé et été me coucher.

Tags : fiction - métamorphose - histoire - fantastique

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.90.202.184) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse